Menu
ACTUALITÉS DU RECRUTEMENT
actualité du recrutement


Les « big tech » au pays du recrutement

Par Sam Martin | avr. 24, 2018
Recrutement Tech

Où s'arrête l'appétit des "big tech" ? Les grands noms du monde numérique se renforcent de plus en plus chaque jour dans les grands secteurs économiques. Leur prochaine cible pourrait être le recrutement. Google, Facebook et LinkedIn ont récemment introduit de nouveaux outils d'acquisition de talents et de facilitation du recrutement.

Ces « Big tech » poursuivent une stratégie d'innovation continue dans une logique d'intégration de leurs propres outils déplaçant ainsi les lignes de recrutement à l'ère numérique.  Chacun de ces nouveaux services, développés par ces grands noms du web, promet aux recruteurs (actuellement exclusivement américains) des monts et les merveilles.

Trois raisons expliquent cet intérêt plus ou moins soudain des géants du net sur le marché du recrutement :

  • La recherche d'emploi au sens large est un marché très important au niveau mondial (plus de 450 milliards de dollars selon DispoJob).
  • L'industrie du recrutement génère une énorme quantité de données personnelles que l'on sait être le "pétrole d'aujourd'hui pour ces acteurs du numérique".
  • Les candidats consomment beaucoup d'informations sur les entreprises avant de postuler, et les géants du numérique sont particulièrement bien positionnés dans le domaine de la recherche en ligne.

Que proposent ces grandes entreprises et quelles pourraient être les conséquences de leur progression plus ou moins prévisible sur le marché du recrutement ?

Facebook s'appuie sur les offres locales

Après avoir constaté que les petites entreprises représentaient 60% des emplois, Facebook a décidé d'investir le créneau de l'emploi local dans les emplois Facebook (actuellement non disponibles en France).

En particulier, les administrateurs de pages d’entreprises peuvent créer directement des offres d'emploi avec le titre de l'emploi, le type d'emploi (temps plein, stagiaire, temps partiel), le salaire, etc. Les offres d'emploi apparaissent ensuite à de nombreux endroits sur Facebook, y compris sur les pages de l'entreprise, et le » fil de nouvelles » des fans de la page.

Les entreprises peuvent ainsi gérer leurs candidatures et communiquer avec les candidats, notamment en planifiant les entretiens de recrutement et en envoyant des rappels automatiques aux candidats directement par Messenger. Facebook se concentre principalement sur le ciblage des candidats par le biais de ses algorithmes de traitement des données personnelles, y compris la diffusion d'offres géolocalisées sur lesquels ils investissent beaucoup.

 

Google Hire s'appuie sur la complémentarité avec l’offre G-Suite.

L'an dernier, Google a lancé Hire, une nouvelle application de recherche de talents pour les petites et moyennes entreprises.

L'outil peut être utilisé avec l'ensemble de la G-Suite, à savoir la messagerie, le calendrier et le reste des applications en ligne. Hire peut par exemple, partager des emails qui sont envoyés aux candidats via Gmail afin que tous les employés puissent voir l'échange. Google Calendar Sharing informe toute l'équipe du lieu, de la date et de l'heure d'un rendez-vous avec un candidat, etc.

Enfin, Hire offre aux entreprises la possibilité de créer leur propre base de données de candidats potentiels et de la classer par niveau d'études, âge, adresse, etc. Ces informations peuvent ensuite être mises à jour ou enrichies à l'aide de Google search, de sorte qu'une simple recherche de mots-clés dans le moteur de recherche peut automatiquement mettre en évidence les candidats correspondants ou potentiellement intéressés par une offre d'emploi.

Google a développé Hire pour aider les recruteurs à identifier les talents, à établir des relations solides avec les candidats et à surveiller l'ensemble du processus d’entretien et de rencontre des candidats - principalement par le biais de la version Google du système de suivi des candidats. Actuellement, cette solution de recrutement n'est disponible que pour les entreprises des États-Unis de moins de 1 000 employés.

 

LinkedIn enrichit son offre de talents

En tant que réseau social professionnel, LinkedIn a une certaine avance sur les autres dans les investissements dans l'industrie du recrutement.

Depuis 2013, Linkedin offre aux recruteurs une gamme complète de services appelés LinkedIn Talents Solutions .

Ces solutions proposent à la fois des outils puissants de sourcing RH mais aussi plus récemment la constitution d'un vivier de candidats qui sont constamment mis à jour dans le recrutement d'intrants !

En 2016, Linkedin a lancé Linkedin Salary (non disponible en France au moment où nous publions). Cet outil permet aux utilisateurs de visualiser une répartition détaillée des salaires par emploi et par lieu de travail, en fonction des informations soumises en privé par les membres de LinkedIn.

Ainsi LinkedIn Salary vise à rendre l'information salariale plus transparente afin que les candidats puissent mieux évaluer leur valeur sur le marché du travail et prendre des décisions de carrière plus pertinentes.

Une autre fonctionnalité intéressante : LinkedIn Scheduler. Il permet aux candidats d'être contactés plus facilement par les recruteurs en partageant automatiquement les calendriers du recruteur tels que Google ou Office 365 avec les candidats. Le candidat obtient une liste des dates proposées en fonction de ce qui convient au recruteur. Un vrai plus pour l'expérience du candidat que l’on retrouve aussi dans Cloud2recruit!

Et les autres ?

Repris par Randstad en 2016, Monster passe à l'offensive avec pour stratégie est d'arrêter de travailler sur un écosystème fermé, mais d'aller trouver des candidats où qu'ils soient et surtout sur les réseaux sociaux.

Indeed le leader mondial de l'emploi est aussi engagé dans l'innovation par le biais de son site Internet Explore..... Parfois sans être très performant !

Personne n'est vraiment prêt à laisser les principaux acteurs du monde numérique avoir le loisir de perturber le marché du recrutement en profondeur.

Néanmoins, malgré la vitalité remarquable des Tech HR (notamment en France), il est probable que de nombreuses PME se tourneront vers des solutions intégrées, soit vers un ensemble d'outils déjà utilisés (comme ceux de Google), soit en cohérence avec leurs stratégies de recrutement sur les principaux réseaux sociaux.

La puissance des grands noms de l'Internet, en particulier dans les domaines des Big Data et de l'intelligence artificielle, pourrait bien submerger l'inventivité des différentes solutions existantes chez les jeunes pouces.

Laisser un commentaire